The Endless River

Endless River

Jamais je n’aurais pensé, depuis que je suis fan de ce groupe (c’est survenu aux alentours de l’an deux mil) ressentir un jour l’excitation de la sortie d’un nouvel album de Pink Floyd.

Et pourtant, il arrive.

Hommage posthume à Richard Wright et prolongement quasi-muet de The Division BellThe Endless River arrive le 10 Novembre 2014 et sera bien évidemment le dernier album de Pink Floyd (en tout cas d’un Pink Floyd comprenant le pianiste fantastique dans ses rangs).

On ne peut en entendre qu’un court extrait atmosphérique sur le site officiel, mais on en connaît déjà le visuel (ci-dessus, réalisé par Hipgnosis, société de l’également défunt Storm Thorgerson, qui a illustré tant d’albums du groupe) et le listing des morceaux.

1. Things Left Unsaid
2. It’s What We Do
3. Ebb and Flow

4. Sum
5. Skins
6. Unsung
7. Anisina

8. The Lost Art of Conversation
9. On Noodle Street
10. Night Light
11. Allons-y (1)
12. Autumn ’68
13. Allons-y (2)
14. Talkin’ Hawkin’

15. Calling
16. Eyes to Pearls
17. Surfacing
18. Louder Than Words

D’emblée, certains titres indiquent des clins d’oeil directs à des morceaux passés de la carrière du groupe.

L’expression « ebb and flow » apparaît dans le texte du morceau solo de David Gilmour, On an Island.

Talkin’ Hawkin’ fait évidemment écho au morceau Keep Talking, qui incluait des fragments de conversations issus du synthétiseur vocal utilisé par Stephen Hawking.

Autumn ’68 est vraisemblablement un morceau renvoyant à Summer ’68, dernier morceau du Floyd écrit et composé par Richard Wright seul, à l’époque reculée de 1970.

Louder than Words, seul morceau avec paroles si l’on en croit le site officiel (écrit par Polly Samson), reprend les paroles du dernier vers de Sorrow :

And this silence that speaks so much louder than words of promises broken

Vivement le 10 Novembre. Même si cet album devait s’avérer anecdotique et oubliable, ce qu’il représente ne le sera jamais.

Publicités