Abd Al Malik – Circule, petit, circule

Circule, petit, circule
Parce que sinon, tu resteras petit même quand tu seras grand, petit
Tu sais, on s’est tellement affirmé en te disant « non »
Infirmé dans la négation
Que c’est notre monde tout entier qui est devenu prison
Même quand on n’y avait jamais été, même qu’on n’y avait jamais été, en prison
C’est pas la rue en elle-même
C’est pas juste la cité HLM
C’est la perception qu’on a de nous à travers elle
C’est la perception qu’on a de nous-mêmes au travers d’elle

Circule, petit, circule
Parce qu’on risque de t’écraser si on te voit pas, petit
Tu sais, beaucoup sont morts parce qu’ils étaient pas en accord avec eux-mêmes
Parce qu’ils voulaient juste être « raccord » avec le décor
Parce qu’on supporte pas de pas faire corps avec le reste
Avec le reste on se sent être, on se sent plus fier
C’est pas la rue en elle-même
C’est pas juste la cité HLM
C’est la perception qu’on a de nous à travers elle
C’est la perception qu’on a de nous-mêmes au travers d’elle

Circule, petit, circule
Parce que… Parce que ces traîtres… Parce qu’ils te diront tous qu’ils t’aiment, petit
Tu sais, jusqu’à ce qu’ils t’envient pour une raison ou une autre
Alors ils diront qu’ils t’ont vu faire ou dire alors qu’il s’agissait d’un autre
Ou qu’il s’agissait de rien, mais c’est rien, justement, qu’ils veulent que tu deviennes : rien
Alors comment te dire ? Alors, faut chérir ceux et celles
Dont les yeux te disent qu’ils te seront toujours fidèles
C’est… c’est pas la rue en elle-même
C’est pas juste la cité HLM
C’est la conception qu’on a de nous-mêmes à travers elle
C’est la perception qu’on a de nous-mêmes au travers d’elle

Circule, petit, circule
Parce qu’on n’est pas éternel, parce que rester immobile, c’est la mort certaine
Tu sais, j’ai pas toujours été là, j’ai pas toujours bu comme ça
J’ai pas toujours été ivre mort, comme ça
Allongé à même le sol, comme ça
J’ai été le même que toi et… et y ‘avait le même que moi
Sauf qu’au lieu de la bouteille, il tenait une seringue et du sang lui coulait du bras
C’est pas la rue en elle-même
C’est pas juste la cité HLM
C’est la perception qu’on a de nous à travers elle
C’est la perception qu’on a de nous-mêmes au travers d’elle

Circule, petit, circule
Parce que sinon, tu resteras petit même quand tu seras grand, petit
Tu sais, on s’est tellement affirmé en te disant « non »
Infirmé dans la négation
Que c’est notre monde tout entier qui est devenu prison
Circule, petit, circule
Circule, petit, circule…

… Y a rien à voir.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s