Mal au coeur

Je me souviens avoir eu tant mal au coeur. Les kokiri ne grandissent pas. Mais Link n’en est pas un, alors il grandit. Quand il les revoit, sept ans plus tard, il a évolué mais pas eux. Ils ne le reconnaissent plus.

Au sens propre ou dans une vision plus symbolique de la maturité, c’est très touchant. J’avais 10 ans à cette époque et ce passage m’a profondément ému. Des tas de pensées avaient fusé dans ma tête, telles que : tu ne pourras jamais emmener ton passé dans ton futur.

Ironique, pour un personnage aussi fortement inspiré par Peter Pan.

Publicités

What it is is beautiful.

What it is is beautiful.

Ou se rendre compte que les publicités font aujourd’hui aux enfants ce que l’école leur faisait il y a cent ans.

Conditionnement sexiste, l’important n’est pas de participer.

C’est d’être bien coiffée.

Merci à Jessica Samakow d’avoir déterré cette image pour le Huffington Post

Et surtout n’oubliez pas feu Madiba :

There can be no keener revelation of a society’s soul than the way in which it treats its children.