Eparpillées sur les Cendres de la Désolation

La longue suite musicale de rock progressif qu’est “Tarkus”, du trio Emerson, Lake & Palmer (sortie sur l’album du même titre en 1971) inclut plusieurs phases de démonstration instrumentales entrelacées de chansons qui pourraient très bien être découpée et présentées comme telles.

C’est le cas de la partie VI, “Battlefield”, écrite et composée par Greg Lake (le chanteur, bassiste et guitariste du trio), dont les paroles font à mes yeux office de véritable poème, avec une imagerie et un thème malheureusement encore terriblement d’actualité aujourd’hui.

Je me serais bien contenté d’en citer un passage, mais comme tout est beau, je retranscris tout.

Clear the battlefield and let me see
All the profit from our victory
You talk of freedom, starving children fall
Are you deaf when you hear the season’s call?

Were you there to watch the earth be scorched?
Did you stand beside the spectral torch?
Know the leaves of sorrow turn their face
Scattered on the ashes of disgrace

Every blade is sharp, the arrows fly
We’re the victims of your army’s lie
Were the blades of grass and arrow, rain
Then there’d be no sorrow, be no pain.

Ecouter “Battlefield”