TFGA #17 – Nos duos mythiques

TFGA est un exercice mensuel proposé par Alex Effect à tous les amoureux de jeux vidéo, qui consiste à dresser un Top 5 sur un thème imposé. Son article liste toutes les contributions du mois.

C’est impressionnant, quand on y réfléchit, le nombre de duos iconiques présents dans des jeux vidéos qui, pour la plupart, se jouent tout seul. Pourtant l’échange entre deux personnages est une manière très efficace et souvent rafraîchissante de créer chez le joueur un attachement pour ceux-ci, et subséquemment une implication dans la progression du jeu.

Tant il est vrai que tous les joueurs ont des personnages fiers à leurs coeurs, il y a certaines paires qui sont indivisibles et qui rendent inéligibles leurs moitiés pour ce genre de classements. Peu de personnes vou diront « Ah, je suis super fan de Daxter ! » d’une façon totalement décorrélée de Jak.

Alors aujourd’hui, on fait honneur aux duos et à comment certains s’illustrent dans nos souvenirs.


5. Mario & Luigi

mario-and-lugi2

Sérieusement, qui croyait que je ferais une liste sans ce duo-là ?


4. Wolf Link & Midna – The Legend of Zelda: Twilight Princess (NGC, Wii, WiiU)

wolf_linkmidna

Ca fait un sacré bon bout de temps que Link ne voyage plus seul. Surtout dans ses aventures 3D. Mais jamais la synergie entre lui et son compagnon n’a été plus forte à mes yeux que quand il prenait sa forme canine, chevauché par l’énigmatique Midna.

Ce duo fonctionne bien à mon avis parce que chacun des deux personnages a, à la base, d’immenses capacités, mais est réduit à un état d’affaiblissement à travers lequel il ne peut faire briller que quelques uns de ses traits. Du coup ils coopèrent et s’évertuent de combler, chacun, les lacunes de l’autre. Et le duo résultant est quand même plutôt efficace, avec la puissance sauvage de l’un et le pouvoir caché de l’autre.

Midna est sans doute le compagnon de Link avec la personnalité la plus riche, ce qui ne gâche rien, mais c’est vraiment au niveau de la synergie ressentie dans le gameplay que je trouve ce duo brillant.


3. Ico & Yorda – ICO (PS2, PS3)

ico_yorda2

Ici, on tape dans une oeuvre qui m’a bouleversé à l’époque. Le duo formé par Ico et Yorda est spécial pour moi parce qu’il représente des choses terriblement poétiques, et à plusieurs niveaux de lecture. Excusez du peu.

Ico et Yorda représentent quelque chose de fort pour moi dans le sens où, premièrement, ils se battent pour échapper à leur destin. ils sont deux êtres fondamentalement anormaux et reclus dans un château menaçant et sans vie qui vont s’entraider pour s’évader de la prison dans laquelle les gens normaux les ont enfermés. On peut bien sûr y voir une allégorie des marginaux qui s’illustrent malgré les stigmates que leur entourage leur reproche.

Mais dans cette entraide, il y a quelque chose de plus beau encore. Parce que Ico et Yorda sont anormaux, mais leurs anomalies ne sont pas du tout les mêmes. En réalité, tout les oppose. Ico est pourvu de cornes qu’on associe volontiers au démoniaque tandis que Yorda est le siège d’une clarté ethérée qui a tout de l’angélique. Et ça ne les empêche pas de se rapprocher.

Et pour fusionner ces deux freins à leur rapprochement, Ico se voit même « interdire » d’aimer Yorda, parce qu’on lui dit qu’ils ne sont pas du même monde. On lui refuse l’amitié de la seule personne qui ne le voit pas comme un monstre. Mais, autant qu’Ico, Yorda fait preuve d’une détermination sans faille et décide, elle aussi, de se faire son propre destin, d’accompagner Ico.

Enfin, tandis que Yorda apparaît comme la personne faible qui a besoin d’Ico pour survivre pendant la plus grosse moitié du jeu, à mesure que l’histoire avance, les rôles s’inversent et c’est finalement Yorda qui aide (et sauve) Ico. C’est cette co-dépendance que je trouve exceptionnelle dans cette véritable fable en hommage à la naissance de la maturité.


2. SPARTAN-117 « John » & Cortana – Halo (Xbox, PC, Xbox 360, Xbox One)

halo_4___master_chief_and_cortana_by_thewarrises-d5q82hf

Bon, j’ai listé toutes les plateformes sur lesquelles le duo apparaît par politesse, mais il est très clair que je me limite ici aux trois premiers opus de la série (avant que 343 Industries ne saccage la richesse du personnage de Cortana).

Le duo formé par John et Cortana dans les jeux Halo est un peu spécial parce que cette dernière est la plupart du temps invisible, bien que très présente. Cortana est, pour ainsi dire, enfouie dans l’ombre de John, lui qui est déjà caché dans une armure… Ce que je veux dire, c’est que c’est John qui sert d’image de marque, de porte-étendard de la franchise, alors que Cortana passe le plus clair de son temps dans l’armure autant que lui. Dans la série Halo, on joue, on promène, on déplace John ET Cortana. Ils sont vraiment très peu dissociables.

L’armure Mjolnir sert de (malin) prétexte pour justifier les capacités surhumaines du personnage que l’on joue, mais elle serait moins efficace que ça si Cortana n’était pas dedans. Ca, ce sont les livres qui me l’ont appris. Cortana est fondamentale dans le game-design-même de la série Halo. On n’en serait pas là si ce duo n’était pas un duo.


1. Banjo & Kazooie – Banjo-Kazooie, Banjo-Tooie (N64)

Banjo_and_Kazooie_(Banjo-Kazooie)

Avant-propos : non, quoi qu’en disent les archivistes, il n’y a pas d’autres jeux présentant ce duo mythique que les deux listés ci-dessus. C’est comme les jeux Zelda sur CDI : ce n’était qu’un cauchemar.

Je pense que ça m’a pris un peu moins de 2 nanosecondes de savoir qui serait mon duo mythique numéro 1 quand j’ai lu le thème proposé par Alex. Pour moi, Banjo et Kazooie sont ce qui apparaît sur ma rétine quand je ferme les yeux et qu’on me dit « duo, jeu vidéo ». Ils sont idissociables de la notion-même de duo.

Ils sont un duo plein de personnalité, d’humour, où chacun des deux membres a son propre caractère. Ils sont un duo qui se partage les tâches effectuées par le joueur. Ils sont un duo qui se partage le titre du jeu. Ils sont un duo de deux personnages différents mais qui vont bien ensemble parce qu’ils ont été conçus ensemble.

Ils sont LE duo.

Vivement le prochain jeu de la série, Yooka-Laylee.


Je sais qu’Alex aime bien quand je fais une petite conclusion rigolotte alors je vais faire un semi-hors sujet.

Bonus. TFGA 16.5 – Ce duo mythique de personnages secondaires qui mériterait un premier rôle (non je déconne)

biggswedge

Fwahahahaha je rigole tout seul !

Publicités

Nintendo Sphère

logo_nintendo_sphere-banniere26

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler un peu de moi.

Je fais, depuis environ dix ans, partie d’une association de fans de Nintendo qui fait de l’événementiel (comprendre : tournois, stands sur des salons etc.) dédié à Ninty un peu partout en France, la Nintendo League.

Et la semaine dernière, après plusieurs éons de considération du projet, nous avons lancé un blog, histoire de nous la jouer « journaleux » de jeux vidéo, faire des critiques, parler de l’actualité, etc.

Ce blog s’appelle Nintendo Sphère et je vous invite à y jeter un oeil. Toutes mes critiques de jeux Nintendo seront désormais publiées ici et là-bas.

Liebster Award

Merci beaucoup à Mélanie de m’avoir taggé pour cet exercice. Trouver 11 anecdotes n’a pas été facile, mais on finit bien par y arriver !

11 anecdotes sur moi

  1. Etant petit, j’ai accidentellement avalé un papillon en jouant dehors. Depuis, je lutte pour ne pas me pétrifier quand un papillon vole près de moi.
  2. Il y a une dizaine d’années, j’ai croisé Jean-Marie Le Pen sur un trottoir à Saint-Cloud (my hometown). J’ai fait mine d’être pressé d’attraper un bus que je n’avais pas du tout besoin de prendre pour avoir une excuse pour lui donner un petit coup d’épaule en le dépassant.
  3. J’ai une tache de naissance sur le genou droit : une zone de la taille d’une pièce de 5 francs totalement albinos.
  4. Quand j’ai été opéré de l’appendicite, mon père m’a appelé sur le téléphone de la chambre d’hôpital juste pour me faire rire (pendant un bon quart d’heure) parce qu’il savait que ça faisait mal.
  5. J’ai beaucoup plus de mal à distinguer droite et gauche que haut et bas. Du coup, quand j’essaie d’indiquer une direction sans réfléchir, je me trompe une fois sur deux.
  6. Quand j’étais ado, j’avais tellement peu confiance en moi que, lorsqu’une fille que j’aimais bien m’a appelé pendant les vacances pour me faire ce qui était rétrospectivement une déclaration d’amour mais sans dire explicitement « je t’aime », je n’y ai vu que du feu et je l’ai friend-zonée sans m’en rendre compte, ni le vouloir !
  7. A l’époque de Mario Party, je jouais tellement frénétiquement que j’ai développé la fameuse « blessure Nintendo » aux deux paumes. J’ai écrit en tenant mon stylo entre le majeur et l’annulaire pendant des semaines.
  8. En jouant à « Chat-Délo » en CE2, j’étais la dernière souris encore libre et j’ai réussi à libérer tous mes congénères. Dans la course effrénée qui s’ensuivit, l’un d’entre eux m’a fait un croche-pied involontaire. Il me manque un bout d’incisive depuis.
  9. Je ne sais toujours pas, à ce jour, recharger une agrafeuse en agrafes.
  10. J’ai détesté le Coca toute mon enfance, puis j’y ai été addict pendant des années et aujourd’hui, j’arrive enfin à l’apprécier normalement.
  11. Je n’ai pas de film préféré, ni de série préférée.

 

Réponse aux 11 questions de Melifog

  • Quel est le dernier film que tu as vu au cinéma ? Ton avis ?

Le dernier film que j’ai vu au cinéma, c’est Star Wars Episode VII: The Force Awakens. Je l’ai beaucoup aimé pour le retour aux sources qu’il fournissait et pour les promesses qu’il fait. L’histoire est simpliste, naïve et bourrée de hasards bien pratiques, ce qui est exactement ce que j’attends d’un Star Wars : ces films n’ont jamais été de la science-fiction et je ne souhaite pas qu’ils en deviennent.

  • Quel est le personnage de jeu vidéo qui t’a le plus touché ? Pour quelles raisons ?

C’est tellement difficile d’en choisir un seul. Mais puisqu’il faut s’y résoudre, ça sera le seul personnage qui m’a fait pleurer : le commandant Shepard de la trilogie Mass Effect. Les raisons sont assez évidentes. A ses côtés, j’ai traversé tant d’épreuves, je me suis fait tant d’amis et d’ennemis, et j’en ai perdu certains aussi. Shepard me fait penser à Link dans le sens où ce n’est à la base pas un mec vraiment spécial, mais qui se retrouve à ramper face à tout un univers de difficultés pour mener une bataille quasiment impossible à gagner. C’est quelqu’un de normal qui, au moment du dénouement, devient une légende, au prix ultime s’il le faut.

  • Quelle est ta série préférée ? Pourquoi ?

cf. anecdote 11 !
Plus sérieusement, c’est impossible pour moi. Il y a une poignée de séries qui sont particulièrement irremplaçables pour moi, mais il m’est impossible de distinguer, parmi elles, celle que je préfère. Comment choisir laquelle je préfère entre Malcolm et Urgences ? Entre Stargate SG1 et Six Feet Under ? Entre Doctor Who et Parks & Recreation ? Je n’y arrive pas.

  • Marvel ou DC ?

Marvel sans aucune once d’hésitation.

  • Quelle est la chaîne YouTube que tu adores regarder ?

Alors LA chaîne pour laquelle je suis toujours d’humeur, dont j’aime absolument chaque nouvelle publication quand elle sort, c’est Postmodern Jukebox. Le principe de la chaîne, c’est de réaliser des reprises de chansons récentes (et célèbres), plutôt pop, rock, hip hop, avec une instrumentation et des chanteurs/chanteuses de jazz/soul. Les musiciens (menés par le pianiste Scott Bradlee) sont excellents, et certain(e)s vocalistes sont absolument hallucinant(e)s.

  • Que penses-tu de la réalité virtuelle ?

Alors, avant toute chose, je trouve que cette appellation de « réalité virtuelle » est totalement ridicule, d’une parce qu’elle ne décrit pas du tout ce qu’elle désigne (« affichage immersif » serait mille fois plus adapté), de deux parce que c’est un oxymore, ce qui est chouette en poésie mais lamentable en technologie.
Pour ce qui est de la technologie elle-même, je pense qu’elle est intéressante, mais pas pour les applications visées. Même si la disparition du multijoueur sur canapé est en route, je pense que la portion de gamers qui seront partants pour se couper totalement de leur famille juste pour jouer à la console est bien plus petite que ce que l’industrie a l’air de croire. Ca serait mortel pour la formation à la conduite, ou des thérapies de relaxation, ou même le cinéma d’horreur pour ceux à qui ça plait, mais dans le jeu vidéo, je ne vois pas l’avenir de ce machin.

  • Si tu devais faire découvrir un film, une série et un jeu vidéo à quelqu’un, lesquels ce serait ?

Alors je vais faire une réponse à tiroirs pour le coup : la version où je fais découvrir ces items à une personne qui n’est pas sensible au medium correspondant, et la version où je le fais découvrir à quelqu’un de familier du medium, mais qui peut être passé(e) à côté de ça.

A quelqu’un qui ne connaît pas le medium :
– Parks & Recreation
– 
The Blues Brothers
– 
The Legend of Zelda: Ocarina of Time

A quelqu’un qui connaît le medium :
– Six Feet Under ou Urgences
Gattaca
– 
Xenoblade Chronicles

  • Comment préfères-tu jouer ? En solo ? Coop ? Multi ?

Coop, c’est clair ! Malheureusement, les jeux qui le font bien ne sont pas nombreux.

  • La chose dans la vie dont tu es le plus fier ?

Ma petite soeur.

  • Quelle est la question que tu aurais aimé avoir ? (et donc y répondre)

Je ne suis pas sûr de me trouver suffisamment intéressant pour avoir des idées de question à me poser ! Je pense à quelque chose comme « Est-ce que tu es à l’aise avec qui tu es ? ». Et la réponse est « Ca a été long et difficile, mais maintenant je crois que oui. »